Galette de Pu Er Cru

L’histoire du thé, les origines

Nous avons précédemment évoqué les légendes dédiées à la naissance du thé. Maintenant, place à l’histoire ! Moins poétique mais tout aussi mystérieuse !
En effet, l’apparition de la culture et de la consommation du thé reste relativement méconnue. On sait cependant que les premiers théiers sauvages proviennent de la zone subtropicale englobant les confins de la Chine, de la Birmanie et du Laos.


Le thé comme aliment

Avant même le développement d’une véritable culture du thé, les théiers sauvages sont utilisés dans l’alimentation, et le thé reste d’ailleurs un ingrédient culinaire jusqu’aux Tang (618-907). Il est utilisé comme un légume amer, qu’on fait sauter. Il sert également à la préparation d’une mixture qui se rapproche de la soupe, et  dans laquelle on ajoute du sel, des oignons…

Brique-CC038-CX
Brique de Pu Er cuit

C’est probablement entre le VIe et le Ve siècles avant notre ère que se met en place la culture du thé proprement dite, d’abord dans les régions montagneuses du Yunnan et du Si Chuan, au sud-ouest de la Chine, puis également dans d’autres provinces chinoises, au sud du fleuve Yang Zi. Le thé sous forme de boisson apparaît au Si Chuan, entre le IIe siècle et le Ier siècle. Les feuilles sont compressées en briques, gâteaux ou galettes, qu’on fait chauffer pour en prélever des miettes, qui sont ensuite mises à bouillir et agrémentées d’épices, de gingembre, ou encore de sel, d’oignons… Bref, un goût encore très éloigné du thé comme on l’entend aujourd’hui !

Une potion presque magique !

On prête alors déjà au thé de nombreuses vertus médicinales, comme celles de soigner les maux de tête, de faciliter la digestion, ou même d’allonger l’espérance de vie…Une véritable potion magique ! Néanmoins, au fil du temps, le thé perd son caractère purement médicinal ou alimentaire. Célébré par les poètes, il est dégusté pour le plaisir et l’on considère qu’il favorise la paix du corps et de l’esprit.

De nos jours, les diverses grandes vertus du thé sont de nouveau mises presque sur un pied d’égalité. Le thé est consommé aussi bien comme une boisson détente, comme un petit plaisir quotidien, que comme un breuvage bénéfique pour la santé. L’aspect culinaire retrouve également une certaine popularité, les chefs rivalisant d’imagination pour intégrer le thé dans leurs créations. Par-delà les siècles, les différents visages du thé, plus ou moins présents au gré de l’évolution de sa consommation, sont donc finalement parvenus à fusionner en harmonie, pour le plus grand bonheur des amateurs !

Valérie Douniaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>