Archives par mot-clé : le thé du bouddha

Le thé du Bouddha, versions japonaise et chinoise !

AmaCha
Le « thé » du Bouddha Japonais, l’Ama Cha

Etrangement peu connu au Japon, alors qu’il compte pas mal d’amateurs en Europe, l’Amacha  est principalement dégusté dans l’archipel le 8 avril, pour les célébrations de l’anniversaire de Bouddha (Kanbutsue). Il est également préconisé par la tradition pour soigner les allergies printanières, ce qui en fait véritablement un breuvage de début de printemps.

Contrairement à ce que laisse entendre son nom japonais, donc le suffixe cha signifie thé (mais désigne dans la réalité toutes sortes d’infusions), l’Amacha  n’est pas obtenu à part de Camellia Sinensis mais à partir de feuilles d’hortensia japonais (Hydrangea serrata). Il est donc dépourvu de théine. Le préfixe ama désigne quant à lui quelque chose de sucré, de doux, et est très approprié lorsque l’on sait que l’Amacha  contient de la phyllodulcine, un édulcorant près de quatre cents à huit cents fois plus sucrant que le sucre. D’où son goût proche de celui de la stévia ou de la réglisse, très prisé chez nous.

FoTianCha-CAPFTC
Le « thé » du Bouddha Chinois Le Fo Tian Cha

Un cousin chinois, le Fo Tian Cha.

La version chinoise de l’Amacha pousse dans la province du Si Chuan, et est composée des jeunes pousses de la même plante. Le Fo Tian Cha a un goût plus frais et une liqueur verte plus transparente que son cousin de l’archipel.

Alors, pour ne pas faire de jaloux et vous permettre de comparer les deux produits, Unami vous propose à la fois la version japonaise et  la version chinoise !

 

Hydrangea Serrata
Hydrangea Serrata, Pépiniére de La Thyle Belgique

Avertissement : ces articles sont publiés à titre uniquement informatif et ne peuvent servir de base à une auto-médication. Consultez un professionnel de la santé avant toute utilisation à usage médical d’une des plantes présentées sur ce site.